Le campus OVHcloud Roubaix a passé l’inspection de sécurité, mais des points restent à améliorer

Certificat ICPE délivré en 2021, avec quelques travaux à terminer

Le campus phare d’OVHcloud à Roubaix a passé une inspection d’impact sur la sécurité et l’environnement en janvier, mais l’enquête a révélé de multiples problèmes avec les systèmes de prévention des incendies. Le rapport est sorti deux mois avant l’incendie qui a détruit en mars son data center SBG2 à Strasbourg.

Le campus de Roubaix a engagé en janvier une étude de risques approfondie, obligatoire pour les grands sites à impacts environnementaux potentiels, appelées ICPE. La Préfecture a approuvé la poursuite de l’exploitation du site, sous réserve de quelques actions de mise en conformité avec la réglementation en vigueur. Les principales actions demandées par le rapport de sécurité étaient d’augmenter le niveau d’ignifugation des salles batteries des huit datacenters du site, de réparer un paratonnerre potentiellement dangereux et de moderniser le système de bouches d’incendie utilisé par les pompiers.

Deux mois après que Roubaix ait réussi son inspection, un incendie a détruit le centre de données SBG2 et des parties de SBG1 à Strasbourg.

Lois ICPE

En France, au sens du code de l’environnement, les sites sont des « installations classées pour la protection de l’environnement » (ICPE) s’ils présentent un risque important de pollution ou de danger pour la santé publique. Les seuils des différentes industries sont régulièrement mis à jour, et le campus de Roubaix, avec huit centres de données, relevait de la dernière version du Code. Un rapport a donc été commandé début 2021, a déclaré un porte-parole d’OVHcloud à DCD.

Les résultats du rapport complet ont été publiés il y a quelques mois, mais la section sur la sécurité incendie de 64 pages, a été publiée par le site d’information français JDN cette semaine, avec la conclusion que le fournisseur de cloud français devrait dépenser 2,9 millions d’euros pour la mise à niveau des mesures de sécurité incendie et d’environnement à Roubaix.

Les recommandations nécessaires pour la sécurisation des bâtiments

 

OVHcloud agit sur les préconisations dont l’amélioration de l’ignifugation des locaux batteries, dont les travaux devraient s’achever de 2022 à 2023.

Le rapport suggère une ignifugation accrue dans les salles de batteries, une augmentation du nombre de bornes d’incendie sur le site ; et exprime de sérieuses préoccupations concernant l’installation de paratonnerres ainsi que l’absence de systèmes de protection contre la foudre dans les tableaux de distribution basse tension. Le rapport indique que des mesures devraient être prises “pour toutes les salles de batteries” sur le site pour répondre aux normes d’ignifugation, certaines salles étant déplacées ailleurs pour se conformer aux exigences de sécurité.

Conformément au rapport, OVHcloud augmente la fourniture de bornes d’incendie, jugées

« insuffisantes par rapport aux besoins requis ». Ils passeront de 360 ​​mètres cubes d’eau par heure à 420 mètres cubes par heure, ce qui, selon Bureau Veritas, est nécessaire pour desservir les installations. OVH construira un système de bouches d’incendie interne ainsi qu'”un parcours accessible pour les véhicules d’urgence, à l’extrémité sud du site”.

Un paratonnerre sur le site a été qualifié de « potentiellement dangereux » car il se connectait à l’intérieur du bâtiment et pouvait « amener la foudre directement à l’intérieur du bâtiment en cas d’impact ». Ce sera réglé d’ici la fin 2021. Si vous souhaitez faire appel à un bureau d’études spécialisé dans les risques foudre, cliquez ici.

De plus, une protection contre les surtensions inadéquate a été identifiée dans toutes les installations de l’entreprise sauf une, spécifiant que des onduleurs sur tous les sites restants devraient être installés.

Le rapport indique : « Les tableaux basse tension présents sur le site ne sont pas équipés de parafoudres de type 1, à l’exception de ceux de Roubaix 7. Tous les tableaux basse tension et les tableaux basse tension de secours du site de Roubaix devront être équipés de type 1 + 2 parafoudres.

Le rapport évalue le prix total de l’œuvre à plus de 2,9 millions d’euros. Il ne s’agit pas pour l’essentiel d’une mesure de sécurité, mais d’une mesure environnementale : un grand réservoir est nécessaire sur place, pour récupérer et contenir toute eau utilisée par les pompiers en cas d’incendie, afin d’éviter que la pollution ne se répande dans le milieu environnant. Celui-ci était déjà en construction par arrêté préfectoral et coûtera au moins 2,5 millions d’euros.

“C’est un processus normal de protection de l’environnement. C’est un bon signe”, a déclaré un porte-parole d’OVHcloud, soulignant que la préfecture a approuvé la poursuite de l’activité du campus. “Les autorités considèrent que c’est bien et qu’elles sont conformes à la réglementation.”

Le campus strasbourgeois d’OVHcloud n’est pas une ICPE, et Michel Paulin, PDG d’OVHcloud, a déclaré aux clients que l’entreprise ne serait pas en mesure de publier la cause de l’incendie de Strasbourg avant 2022 – une obligation légale en raison de l’implication des autorités françaises et des assurances entreprises.

La plupart des services clients sur site à Strasbourg ont maintenant été restaurés, et le président et fondateur d’OVHcloud, Octave Klaba, a promis qu’une infrastructure résiliente sera mise en place pour OVHcloud, qui envisage toujours une introduction en bourse plus tard cette année.

Author: Damien